Aides Anah 2023 : Tout savoir sur les dispositifs d’aide à la rénovation énergétique

Les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) permettent aux propriétaires et aux bailleurs d’accéder à des subventions pour financer les travaux de rénovation énergétique de leur logement. Régulièrement mises à jour, ces aides sont encore renforcées en 2023 pour encourager la transition écologique et permettre aux ménages modestes d’améliorer leur confort tout en réalisant des économies d’énergie. Dans cet article, nous vous présentons les principales aides Anah disponibles en 2023 ainsi que leurs conditions d’octroi et les démarches à suivre pour en bénéficier.

Aides Anah 2023 : Les dispositifs phares

L’Anah propose plusieurs dispositifs d’aide à la rénovation énergétique, dont voici les principaux :

  • MaPrimeRénov’ : fusion des dispositifs CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique) et Habiter Mieux Agilité, MaPrimeRénov’ est une aide financière destinée notamment aux propriétaires occupants modestes et très modestes souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. Elle peut couvrir jusqu’à 90% du montant total des travaux selon les revenus du foyer.
  • Habiter Mieux Sérénité : cette aide vise à financer des travaux de rénovation énergétique plus importants permettant un gain énergétique minimal de 35%. Elle est destinée aux propriétaires occupants et aux bailleurs, sous conditions de ressources pour ces derniers.
  • Aide à la rénovation énergétique globale : cette nouvelle aide, mise en place en 2023, a pour objectif d’encourager les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation énergétique globale de leur logement. Elle peut financer jusqu’à 80% du montant total des travaux selon les revenus du foyer et permet également de bénéficier d’une prime exceptionnelle.
A lire aussi  Comment effectuer un audit d'efficacité énergétique de votre maison

Les conditions d’éligibilité aux aides Anah

Pour bénéficier des aides Anah, certaines conditions doivent être remplies :

  • Le logement : il doit être situé en France métropolitaine ou dans les DOM-TOM et avoir été construit depuis plus de 15 ans.
  • Les travaux : ils doivent permettre un gain énergétique minimal, déterminé en fonction du dispositif d’aide choisi. Par exemple, pour MaPrimeRénov’, le gain énergétique doit être d’au moins 25%, tandis que pour Habiter Mieux Sérénité, il doit atteindre 35%.
  • Les ressources : les aides Anah sont soumises à des plafonds de ressources qui varient en fonction du dispositif d’aide choisi et du lieu de résidence (zone géographique). Les plafonds sont consultables sur le site de l’Anah.
  • L’occupation du logement : pour les propriétaires occupants, le logement doit être occupé à titre de résidence principale. Pour les bailleurs, ils doivent s’engager à louer le logement à des locataires répondant aux critères de ressources fixés par l’Anah pendant une durée minimale.

Les démarches pour bénéficier des aides Anah

Voici les étapes à suivre pour obtenir une aide Anah en 2023 :

  1. Évaluer votre éligibilité : avant de vous lancer dans les démarches, vérifiez que vous remplissez les conditions d’éligibilité aux aides Anah et choisissez le dispositif d’aide qui correspond le mieux à votre situation.
  2. Monter votre dossier : constituez un dossier complet comprenant notamment un descriptif détaillé des travaux envisagés, les devis des entreprises réalisant les travaux et les justificatifs de ressources. Vous pouvez également solliciter l’aide d’un opérateur-conseil pour monter votre dossier.
  3. Déposer votre demande : envoyez votre dossier de demande d’aide à l’Anah ou déposez-le directement sur la plateforme en ligne dédiée.
  4. Suivre l’instruction de votre dossier : l’Anah examine votre demande et vous informe de sa décision. Si elle est favorable, vous recevrez une notification d’attribution de l’aide.
  5. Réaliser les travaux : une fois l’aide attribuée, vous avez un délai de deux ans pour réaliser les travaux. Vous devez impérativement faire appel à des professionnels qualifiés RGE (Reconnu garant de l’environnement) pour que les travaux soient éligibles aux aides Anah.
  6. Demander le versement de l’aide : à la fin des travaux, envoyez à l’Anah les justificatifs attestant de leur réalisation (factures, attestations). L’Anah procède alors au versement de l’aide, en une ou plusieurs fois selon le dispositif choisi.
A lire aussi  Revêtements de sol : vers une élégance moderne sous vos pieds

Il est important de noter que les aides Anah sont cumulables avec certaines autres aides à la rénovation énergétique, telles que les aides des collectivités locales, le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) ou encore l’éco-prêt à taux zéro. Il est donc possible de financer une grande partie de vos travaux grâce à ces dispositifs si vous remplissez les conditions d’éligibilité.

En 2023, l’Anah renforce ses dispositifs d’aide à la rénovation énergétique pour encourager les ménages modestes et très modestes à entreprendre des travaux permettant d’améliorer leur confort et de réaliser des économies d’énergie. N’hésitez pas à vous renseigner sur les aides disponibles et leurs conditions d’éligibilité pour bénéficier du soutien financier nécessaire à la réalisation de votre projet.