Micro-station d’épuration : un système révolutionnaire pour le traitement des eaux usées

L’installation d’une micro-station d’épuration est une solution de plus en plus prisée dans les zones non raccordées au tout-à-l’égout. Ce système innovant et écologique permet de traiter efficacement les eaux usées domestiques. Cet article vous propose d’en savoir davantage sur ce dispositif, son fonctionnement, ses avantages et comment se fait son installation.

Qu’est-ce qu’une micro-station d’épuration ?

Une micro-station d’épuration est un système compact de traitement des eaux usées. Elle permet de purifier l’eau à l’aide de bactéries aérobies, c’est-à-dire qui ont besoin d’oxygène pour vivre et se développer. Le but étant de rendre l’eau épurée conforme aux normes environnementales avant son rejet dans la nature.

Fonctionnement de la micro-station d’épuration

Le fonctionnement d’une micro-station repose sur plusieurs étapes successives. Tout d’abord, les eaux usées sont collectées dans une première cuve où les matières solides sont séparées des liquides. Ensuite, ces derniers sont acheminés vers une seconde cuve où ils subissent un traitement biologique grâce à l’action des bactéries aérobies. Enfin, une dernière phase de décantation permet de séparer les boues produites lors du traitement des eaux épurées qui peuvent alors être rejetées dans le milieu naturel.

Les avantages de la micro-station

L’un des principaux avantages de la micro-station est sa taille réduite qui permet une installation même sur des terrains exigus ou difficiles d’accès. De plus, son mode de fonctionnement autonome n’exige pas l’utilisation de produits chimiques polluants. Enfin, il faut souligner que ce type d’installation nécessite très peu d’entretien comparativement aux systèmes traditionnels.

A lire aussi  Les défis de la mise en œuvre du smart building

Comment installer une micro-station ?

L’installation d’une micro-station doit être réalisée par un professionnel agréé pour garantir son bon fonctionnement et sa conformité avec les normes en vigueur. Cette opération comporte plusieurs étapes : le creusement du terrain pour accueillir la station, la pose du dispositif et le raccordement aux canalisations existantes, puis le remblaiement et la mise en service du système.

Règlementations à respecter

Il est important de noter que l’installation d’une micro-station est soumise à une réglementation stricte afin de préserver l’environnement et la santé publique. Elle nécessite notamment une déclaration préalable auprès du service public d’assainissement non collectif (SPANC). De plus, un contrôle périodique est effectué par ce dernier pour vérifier le bon fonctionnement et l’entretien régulier du système.

‘L’installation d’une micro station nécessite un entretien régulier pour assurer son bon fonctionnement et sa durabilité,’, rappelle M. Dupont, expert en assainissement non collectif.

Bilan financier

Côté tarifs, il faut compter entre 3 000 et 10 000 euros hors taxes pour l’achat et l’installation d’une micro station neuve selon sa capacité (nombre d’occupants) et selon le coût facturé par l’installateur choisi.On peut ajouter environ 200 euros par an pour l’entretien annuel obligatoire.

Ce qu’il faut retenir…

Au vu des multiples avantages qu’elle offre en termes économiques, écologiques et pratique, la micro-station s’impose comme une alternative intéressante aux systèmes traditionnels pour le traitement des eaux usées domestiques.Toutefois, il convient toujours faire appel à un professionnel pour son installation afin de garantir son efficacité optimale ainsi que sa conformité avec les règlementations en vigueur.

A lire aussi  Donation immobilière : un outil efficace pour transmettre son patrimoine